Lyralire

Lyralire

1er Mai

 

 

A tous les coins de rue, on offre du bonheur

En toupets ou en brins; avec ou sans la rose

“Monsieur est connaisseur” lâche le flagorneur

“Acheter mon muguet brise la sinistrose”

 

“C’est de l’amour !” dit il en me clignant de l’oeil

Et me voilà cherchant quelque argent dans ma poche

Celui là me vendrait des fleurs dans mon cercueil

Tant il est convaincant et tant je suis fantoche

 

Puis me voilà parti, tenant l’auguste brin

Comme probablement les Césars, les Pompées

Arboraient autrefois leur sceptre fait d’airain

Qu’ils brandissaient  au front des plèbes attroupées

 

Aujourd’hui je suis seul, pareillement demain

A quoi bon cette grâce à l’essence admirable

Si ce n’est pour l’offrir qu’aux calus de ma main .

Égoïste dessein à l’écho déplorable !

 

Mais une dame vient, esclave d’un paquet

Avec le front soucieux qu’un contretemps chiffonne

Je lui dis  “C’est pour vous !” et lui tends le muguet

Surprise elle se perd, puis sa mine rayonne

 

Et sans autre débat, je fuis comme un lapin

Quand dans mon coeur j’entends tinter une clochette.

- Camelot qu’a tu mis en prime de ce brin ?

Du bonheur ! Du bonheur ! qui s’offre à la sauvette !



§ - § - §

 



24/04/2015
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 2 autres membres