Lyralire

Lyralire

Le Temps Nous Rend Moches

 

 

Des années d’école

Et tant d’eau sous les ponts depuis

Le présent racole

Une jeunesse au fond d’un puits

 

Loin s’en va la route

Des tréfles qui semblaient plus verts

Et sans aucun doute

On la referait à l’envers

 

Par dessus l’épaule

Le songe reflue et revient

Un passé nous frôle

De l’aile dont on se souvient

 

Les yeux dans les poches

Un peu confus, un peu oiseux

Le temps nous rend moches

En prime de nous rendre vieux

 

C’était agréable

De se retrouver de nouveau

Retournons au diable

Qui nous attend près d'un caveau

 

 

 

 

§-§-§

 





01/04/2015
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 2 autres membres